durée de vie d'un bateau

Sujet du forum - Posté par djeepy le 26 février, 2011 - 16:52
Aucun vote pour l'instant.

Bonjour, j'ai une question à poser et peut-être est elle un peu "basique": quelle est la durée moyenne de vie d'un bateau (hors bois et aluminium) datant des années 80?  Que fait-on d'un voilier en fin de vie combien ça coute pour s'en débarasser?

 

oyster
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 1 semaine 1 jour. Hors ligne
Capitaine de corvette
Posté par oyster, le 27 février, 2011 - 09:08

La fabrication de  bateaux ,au début de la délocalisation dans un pays de l'est ,améne  une  prudence lors de l'achat ,qui ne serait plus de mise maintenant....

L'état general ,donne une idée du manque de soin,et, l'état du tableau arriére est important car il peut etre extérieurement impec,et, complétement imbibé d'eau à l'intérieur!

Deux avis ,valent mieux ........

flipflap17
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 2 an 46 semaines. Hors ligne
Moussaillon
Posté par flipflap17, le 28 février, 2011 - 12:13

Un bateau des annèes 80 peut être encore un trés bon et beau bateau ou une ruine à plusieurs sens.

Si vous faites le tour des pontonts  du moins pour ce que j'en connais dans ma région de La Rochelle et que vous sortez de l'eau tous les bateaux d'avant 1985 vous allez avoir de la place. Il est en effet plus que fréquent de trouver au fil des pontons des flirt, aquila, sangria, arpèges, first 18/22/25/28/30/32 ginfiz gibsea de toute tailles pour ne citer que les plus courents pour les voiliers. Dans cette liste il y a des bateaux bien antérieurs à 80 qui sont encore bien fringants. A titre anecdotique le numéro 1 des arpèges est sur La Rochelle et je peux vous assurer que je serai fier au delà de le poséder de même faire un tour à son bord. 

Nous avons la chance sur notre plan d'eau d'évoluer de manière régulière bord à bord avec les unités du musée maritime. Loin de rester dans des écrins ils naviguent souvent nous donnant la chance d'admirer du plus petit au plus grand.  Prestigieuses  unitées ayant écrit l'histoire de notre loisir et pour certains de leur outils de travail se côtoient pour notre plus grand plaisir.

Que cet aparté rende hommage au travail formidable de l'équipe du musée maritime de La Rochelle et des associations qui gravitent aurtour.

Je pense qu'un bateau quel que soit son âge qui au fil du temps a été suivi comme il faut constitue toujours un bien revendable, ou pour l'acheteur une affaire à saisir. Dans ma vie de marin je n'ai acheté que trois bateaux neufs. Un 420 dans les annèes 70 un first 25 dériveur en 82 et un Exploreur 475 en 2000. A ce jour et pour neuvième bateau j'ai un Merry Fisher 805 et oui il n'y a pas que les bateaux qui subissent les affres du temps.

A ce jour les filières de déconsruction son rares et peu structurées il ne me semble pas encore obligatoire de devoir faire déconstruire les bateaux. C'est sans doute un gros problème en perspective à la fois pour les propriétaires de bateaux trés anciens ou en mauvais état et les collectivités publiques. La longévité de ce bien constitue à elle seule le problème majeur de toute la filière.

 Nautiquement votre.

 

yvan
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 21 semaines 2 jours. Hors ligne
Aspirant
Posté par yvan, le 1 mars, 2011 - 01:43
oyster a écrit :

La fabrication de  bateaux ,au début de la délocalisation dans un pays de l'est ,améne  une  prudence lors de l'achat ,qui ne serait plus de mise maintenant....

L'état general ,donne une idée du manque de soin,et, l'état du tableau arriére est important car il peut etre extérieurement impec,et, complétement imbibé d'eau à l'intérieur!

Deux avis ,valent mieux ........

Salut Oyster, faut arréter de fumer.., ou alors faut la mélanger avec autre chose, ça a l'air puissant ton truc !!!

Flip flap, salut, trés intérressant ton fil, effectivement d'accord avec toi, on voit encore de beaux bateaux bien soignés par leur propriétaires dans nos ports d'avant 1980. Et d'un point de vu plus personnel trop de bateaux vantouses pourrirs et abandonnés  par faute de structures de récupérations. Sans parler des multiples propriétaires introuvables ou  insolvables, ( bateaux a voiles sans mats ou bateaux à moteurs hs, ayant laissés leurs bateaux à leurs emplacements dont les ports ne savent que faire.

__________________

oyster
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 1 semaine 1 jour. Hors ligne
Capitaine de corvette
Posté par oyster, le 1 mars, 2011 - 08:05

YVAN  PAS TERRIBLE  comme la réponse qui n"apporte rien de plus.....

OYSTER.

 

 

flipflap17
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 2 an 46 semaines. Hors ligne
Moussaillon
Posté par flipflap17, le 1 mars, 2011 - 11:44

Je vois y compris sur mon ponton des épaves et même plus que des ventouses des bateaux dont je n'ai pas vu les propriétaires depuis mon arrivèe sur ce ponton il y a trois ans. Pour ce que j'en sais le port du moins sur les minimes de ces bateaux barbus est payé ou le sera rapidement. En effet aprés constatation du retard de payement les injonctions ne tardent pas la procédure de mise en demeure est lancée. Dés l'accord du tribunal le bateau est mis à la chaîne et une vente aux enchère est lancée. Le port récupère sur la valeur vénale son du le relicat éventuel aprés frais de justice reste au propriétaire.

J'ai un ami qui a eu en "garde " un bateau à voile de 8m pendant 7à 8 ans il effectuait l'entretien courant y compris carénage à ses frais sauf grutage il utilisait le bateau comme il voulait il devait juste que tout soit pret pour le cas où le proprio viendrai. Il ne l'a jamais revu. Lassé d'un bateau aussi vieux et ayant trouvé dans les même conditions un bateau plus atractif (Feeling920) il a renvoyé les clefs avec une lettre A.R. de remerciement au propriétaire du premier bateau. Il n'a jamais eu de nouvelle depuis. Ce dernier est devenu un vieux barbu dont le port est payé rubis sur l'ongle.C'est vrai que le port n'aime pas trop ces ventouses disgracieuses mais rien n'oblige le propriétaire à l'entretenir sauf danger pour autruit.

Tu ne parles même pas de ceux qui considèrent ou du moins dans les faits n'utilisent leur bateau que comme une caravane ou résidence secondaire.

Mais que faire? La vente est problèmatique lorsque trop vieux de surcroit mal entretenu, qu'en faire, et il est pour beaucoup trés dur de couper avec ce qui a consitué un réve. Voilà 25 ans que j'ai des bateaux divers et 50 que je monte dessus. Lorsque le temps sera venu de mettre fin à mes escapades et que je devrai mettre en vente mon DERNIER bateau je serai au tréfond. Le simple fait de l'écrire  me glace.

Nautiquement votre

 

yvan
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 21 semaines 2 jours. Hors ligne
Aspirant
Posté par yvan, le 1 mars, 2011 - 19:39

Georges .. effectivement pas terrible, mais c'était pour plaisanter, désolé

Flip flap ne pense pas à la fin!! et pis, y a toujours pire que soit .. j'imagine que tu habites au bord de la mer et que ton bateau est à flot, une envie: allez hop! , un quart de tour de clef, larguage de 2 ou 3 amarres et que du bonheur!! regarde moi, j'habite à (dach) de la mer, mon bateau est sous une bache au fond d'un hangar, , j'ai qu'une hâte, que l'été arrive et ici le soleil a disparu.. sinon ça doit sympa le 805 merry fisher .

pour en revenir au sujet , oui je comprends la peine de certain à devoir se séparer de leur rêve

__________________